Chez Jirluin

Au bistro, 'Chez Jirluin', on parle de tout: de musique, de cinéma, des brèves de comptoir, etc... Entrez vite!!!!

03 octobre 2007

A LA POSTE.....

Notre administration, nous avons vraiment avec elle une relation haine/amour. Bien souvent on peste contre elle, contre sa paperasserie, ses lenteur, sa complexité, mais au fond on l'aime bien quand même. Je vais vous raconter ma petite aventure ( on peut dire ça comme ça ) qu'il m'est arrivé il y a quelques semaines.

J'attendais un colissimo d'un site de VPC de CD/DVD avec impatience, le délais de livraison étant de huit jours j'eus du mal à contenir mon attente. Bref, le jour J je me rendis fébrile à la boite aux lettres et là je découvris le fameux sésame, l'avis de passage du facteur. Je travaillais la matinée, donc je ne pus pas être présent à la réception du colis tant convoité.

Le lendemain je pris toutes les dispositions pour sortir du travail de bonne heure ( vers 16h ...et oui il y en a qui ont de la chance ) et me rendis tout excité à la Poste pour pouvoir retirer mon trésor ( c'était mon cadeau d'anniversaire de ma famille ). J'entrais dans le bâtiment et là je vis que la chance était avec moi: une seule personne devant moi au guichet, chouette ça ne va pas traîner. Tant mieux car il faut encore que je fasse des courses, passe au coiffeur ( ça devient urgent ) et fasse le ménage tout ça avant 19h, car j'étais invité à manger chez mes parents. 5 mins, 10 mins, 15 mins, 20 mins, mais que se passe t'il donc ? Le client devant moi doit demander le virement d'un compte au Bahamas, c'est pas possible autrement.

Je me rapproche discrètement.....................ah non, il veut seulement envoyer deux colissimos. Aie aie aie et l'heure qui tourne, ça fait maintenant 35 minutes que j'attends, c'est pas possible la personne au guichet fait parti du pourcentage de personne handicapé embauchée par la poste ( tapez pas, c'est de l'humour ). Mon Dieu, je n'ai jamais fais appel à vous mais s'il vous plaît faites que le client ne veuille pas acheter de timbres en plus de ses deux putains de colissimos.

Ça y est !!!!!! ils ont terminé, à moi mon cadeau d'anniversaire. C'est mon tour:

-Bonjour ?

-BBBOOONNNNJJJJOOOOUUURRR ( à dire très très lentement ).

Et puis sur ce, il se lève et s'en va dans l'arrière salle pour visiblement prendre sa pause. Mais qu'est ce que j' ai fais pour mériter ça. Gardons notre calme, ça ne sert à rien de s' énerver sinon je vais repartir sans rien. Tout le monde à le droit de prendre sa pause, c'est normal. Allez, dans cinq minutes tu seras sorti de là, gardons espoir. Oh là là ! Je n'avais pas vu la file d'attente derrière moi, elle est énorme, les pauvres, pensais-je avec un rire mauvais.

Plus de dix minutes plus tard, revoici mon guichetier de retour avec un grand sourire sur les lèvres ( c'est pas possible il se fout de ma gueule ce connard ! )

  • Oui, c'est pour quoi ? ( toujours à dire très très très lentement ).

  • Je..Je ...vou...voudrais ...retirer un co...lis. ( La colère intérieur me fit bafouiller )

Il mit dix minutes de plus pour retrouver mon colis et enfin j'avais réussis, je l'avais dans les mains. Je sortis de la poste, après avoir bien sur signé leur papier de merde, prouvant que j'avais récupéré mon bien.

Bref une petite aventure qui à dut arriver à nombre d'entre vous, le pire c'est que j'y suis retourné pour la même raison deux semaines plus tard et là ça n'a duré que deux minutes ( si si je vous jure ).

Visiblement à la poste c'est tout ou rien.

Posté par jirluin à 17:14 - BLANC-SEC: Brèves de comptoir - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire